Sophie Rosier

Caniconsultante
Etude, conseil et médiation des cohabitations Homme/Chien

Adopter un chien dans un refuge

Chien en refuge : La détresse au quotidien

Vous souhaitez donner une nouvelle chance à un chien en refuge…Mais quel chien choisir?

Voici quelques éclaircissements et conseils afin d’éviter de commettre des erreurs ! Car une adoption ratée signifie une expérience traumatisante en plus pour le chien !

Avant de vous rendre dans un refuge, il faut tout d’abord vous questionner sur vos disponibilités. Etes vous absent plus de 8 heures par jour, avez vous une pause en demi journée pour pouvoir vous occuper de votre chien… ? Quelles sont vos attentes…? un chien plutôt calme, …un chien sportif qui pourra vous suivre lors de votre running quotidien… C’est décidé, vous prenez votre courage « à 2 mains », et vous vous rendez dans un refuge, mais comment choisir ?

Que vit un chien derrière les grilles d’un refuge

Tous les chiens n’ont pas la même attitude lorsqu’ils se retrouvent enfermés derrière les grilles d’un refuge. Lorsque vous allez faire le tour des box vous pouvez être impressionnés par les sauts de quelques chiens , ou par leurs aboiements, mais aussi par les mimiques peu « avenantes » de certains… Ces chiens sont enfermés là depuis… bien trop longtemps pour rester « fidèles » à l’image du bon et brave toutou que vous vous êtes imaginée !

Mais attention ne vous y trompez pas, ces chiens essaient de s’adapter chacun à leur façon, aux conditions stressantes des refuges :

  • enfermement
  • peu de contact avec les humains
  • conditions climatiques inconfortables
  • tensions
  • insécurité, peur

Ces chiens ont eu à vivre l’errance, la capture, ou bien l’abandon, peut être la maltraitance.Ils ont perdu tous leurs repères (affectifs, spatiaux, horaires…), ils ont perdu leurs humains avec lesquels ils partageaient leur quotidien, ils ont perdu confiance…Et ils doivent s’adapter à de nouvelles conditions de vie …difficiles. Chaque chien a sa propre histoire personnelle, inconnue dans la plupart des cas des bénévoles des refuges. Mais tous sont dans un état d’anxiété permanent, dont les signes les plus visibles sont :

  • l’agitation excessive ( sauts, mordillements…)
  • les conduites agressives envers leurs congénères
  • la peur ( pouvant provoquer des conduites agressives envers les humains)
  • le poil terne
  • l’halètement
  • des selles molles voire liquides en permanence
Comment juger de son tempérament, lorsque ce chien subit le stress au quotidien?
Son vrai tempérament ne pourra se dessiner que lorsqu’il aura retrouvé un univers stable, calme et rassurant et correspondant à ses besoins de chien.
Attention alors de ne pas vous laisser aller à de trop grandes manifestations de tendresse ! Un chien reste un chien, et ses besoins sont bien différents des nôtres!

De retour chez vous, quelle attitude adopter avec votre nouveau compagnon ?

L’erreur à éviter est de penser que cet animal a un très grand besoin d’affection! Ce chien a avant tout besoin de se sentir en confiance dans son nouvel environnement afin de prendre de nouveaux repères.

Comment procéder?

Pour son couchage, privilégiez un endroit au calme pour que votre chien puisse se reposer, matérialisé par un panier ou un gros coussin, mais sans trop l’éloigner de la vie des humains avec lesquels il aura besoin de proximité. Eviter les lieux de passage tels que les couloirs, l’entrée, …

Pour ses repas, donnez lui à heure fixe la même dose journalière dans un lieu en dehors de l’agitation humaine, et ranger sa gamelle dans un placard. Et surtout n’essayer pas de lui reprendre sa gamelle… Pour lui faire comprendre que vous êtes le dominant !

Pour ses sorties, préférez les promenades en laisse jusqu’à ce qu’il reprenne confiance et que vous preniez connaissance de son tempérament en balade! Là aussi, les premières sorties doivent se faire dans un endroit calme ! Vous ne savez pas encore si ce chien a peur des enfants, des voitures, des vélos…

Si vous avez des enfants, sensibilisez les à respecter la tranquillité de cet animal qui a besoin de temps et de patience pour retrouver ses repères !

Les contacts avec votre chien doivent se faire progressivement, sans le forcer. Il a peut être été maltraité par un homme, une femme, ou par des enfants! Dans ce cas, laissez le venir à vous! Ne l’envahissez pas de caresses et de papouilles, caressez le modérément ( certains n’aiment pas particulièrement les « papouilles »!).

Le laisser seul…Votre nouvel ami a été abandonné, ne l’oubliez pas! Il va peut être avoir tendance à vous coller toute la journée, et ne pas supporter votre absence ( aboiements de détresse, fugues, dégradations (« destructions »)…). Habituez le progressivement à rester sans vous (dans une autre pièce pour commencer, puis partez quelques minutes sans lui parler, sans le regarder…).

Un peu d’indulgence et de patience pour ce nouveau compagnon que vous avez choisi!Ne l ‘abandonnez pas à nouveau parce qu’il aboie, parce qu’il a détruit votre fauteuil,…Faites vous aidez par un caniconsultant qui saura remédier à ces situations difficiles grâce à des conseils personnalisés. N’oubliez pas que votre chien est un être sensible et unique et qu’il exprime là toute la détresse d’un passé chaotique…

Voici quelques expériences vécues d’adoptions de chiens venant de refuge…qui se sont bien terminées!

Histoire de Clara : Adoptée à 2 ans, elle venait de passer 6 mois dans un refuge . En l’observant, on pouvait aisément conclure qu’elle avait été battue! Les premiers jours, elle ne voulait pas dormir seule dans une pièce, et suivait son humain de partout. Après l’avoir fait dormir la nuit sur une couverture au pied du lit pendant quelques jours, elle a ensuite intégré son panier jour et nuit. Une fois qu’elle eut prit ses nouveaux repères et qu’elle eut repris confiance, elle devint une chienne autonome.

… ..Touffu : Adopté à l’âge de 7 ans dans un refuge, il venait d’y passer 3 ans de sa vie! Lorsque Touffu découvrit son nouvel environnement, il leva la patte sur les meubles. Ce comportement « gênant » est normal pour un chien, son nouvel univers est certainement très riche en odeur, et votre chien tient à laisser là sa carte de visite! Que faire pour qu’il ne le fasse plus?Il faut absolument banir toute forme de punition, qui ne ferait qu’accroître ses tensions. Si vous le prenez sur le fait, un « non » avec une grosse voix suffit à stopper le chien.

……Polo : Adopté à l’âge de 7 ans, Polo se montra tout de suite très émotif et donc très réactif aux moindres changements d’emploi du temps, d’humeur de ses humains, … Polo est très dépendant et seule la mise en place d’un nouveau relationnel équilibrant permit à ce chien de s’apaiser.

………. Tchad: Adopté à l’âge de 10 ans au moins , ce chien avait été estimé au refuge comme étant associable avec ses congénères car il avait des conduites agressives lorsqu’il était mis en contact avec chien ou chienne. Cette attitude n’était là qu’un symptôme du stress vécu par ce chien ! Arrivé à la maison, il ne montra aucun signe d’intolérance avec ses deux congénères, mâle et femelle.

En conclusion à ces « bribes d’ histoires », si vous souhaitez adopter un chien dans un refuge, n’hésitez pas à choisir un chien adulte ( et même un vieux chien). Vous allez non seulement lui permettre de poursuivre sa vie à vos côtés ( aussi courte soit elle!) mais aussi découvrir l’immense « talent » d’adaptation dont font preuve les chiens pour vivre une nouvelle histoire avec nous. Canis familiaris ne cherche qu’une seule chose : s’adapter à notre quotidien !

Alors un peu de patience et d’indulgence… et avec quelques conseils de base à respecter dès son arrivée, vous aussi vous pourrez réussir cette adoption!