Sophie Rosier

Caniconsultante
Etude, conseil et médiation des cohabitations Homme/Chien

La hierarchie chez le chien

Présent dans un foyer sur quatre en France, le chien est pourtant mal connu!

positionnement social entre chiens

Du fait de ses ressemblances morphologiques avec le loup, tous les spécialistes du monde animal ont pendant longtemps appliqué au chien l’organisation sociale observée chez des loups… captifs.

Jusqu’au début des années 90, cette organisation sociale était considérée comme un modèle hiérarchique linéaire (A domine B qui domine C…) où le mâle alpha avait toutes les prérogatives, il était le seul à pouvoir diffuser ses gênes…

Or aujourd’hui, des recherches récentes ont mis en évidence que l’organisation en meute chez le loup n’est pas un système despotique mais un modèle d’ajustements sociaux! La meute regroupe les membres d’une même famille ayant les mêmes intérêts, et non des groupes de loup rivalisant pour la place de dominant!La société des loups n’est pas fondée sur des rapports de force mais sur une organisation familiale d’apprentissage!

Ainsi au sein de la meute, toutes les postures de soumission et de domination, ont pour seul but de maintenir l’unité sociale de la famille. La meute est un cadre pour l’apprentissage des comportements sociaux.

Cette idée fausse et encore très largement diffusée dans le monde « cynophile » que le chien nous voit comme sa meute a conduit à de nombreux malentendus ! Cette « vision » du monde est plutôt flatteuse pour l’homme car elle le place dans le rôle du dominant!

La meute est définie comme un groupe d’individus, c’est à dire un groupe rassemblant les membres d’une même espèce.

Comment peut-on associer le comportement d’une meute de loups au comportement du chien familier? Nos chiens domestiques ne chassent pas, la composition de la « meute » ne varie pas en fonction de l’âge, des saisons, du statut hormonal…et nos cycles de reproduction ne sont pas les mêmes…!!Rien n’est plus absurde que de demander aux propriétaires de chiens d’être le « chef de meute »!

Ce modèle de la meute simpliste et dépassé a pour conséquence une incompréhension des comportements du chien qui peut être à l’origine de conduites agressives!…et plus généralement, d’une dégradation des relations entre le chien et sa famille d’humains.

Il est impossible d’appliquer une quelconque hiérarchie entre deux espèces différentes, qui ont des moyens de communication très différents, des codes sociaux différents…Il ne nous viendrait pas à l’idée de penser que l’éléphant a une position hiérarchique plus élevée que le singe!!

Le chien n’est pas un loup altéré par la domestication!

Rappelons tout d’abord que les chiens mêmes sauvages ne chassent pas en meute. Ils peuvent soit se contenter de déchets laissés par les humains, soit ils chassent seuls, de petites proies, contrairement aux loups qui se regroupent de façon à pouvoir tuer des proies plus grosses. Il leur arrive de se déplacer en groupe en fonction de leurs « affinités », de leur âge.

Les chiennes n’élèvent pas leurs petits en commun, le mâle quitte la femelle bien avant la naissance des chiots. Chez le loup, les louveteaux sont élevés au sein de la meute, le mâle « alpha » participe activement à l’éducation de sa progéniture.

Mais alors, qu’est ce que la hiérarchie chez le chien?

La hiérarchie, selon Dominique Guillo, est le résultat mouvant et incessamment éprouvé de multiples face à face, d’ interactions permanentes entre individus.

La hiérarchie est un ensemble de règles permettant à des individus de vivre ensemble dans un espace partagé.

Chez le chien, cette hiérarchie est fluctuante en fonction des situations vécues et des individus rencontrés, elle n’a pas un caractère permanent.

C’est pourquoi, il est erroné de qualifier un chien de dominant parce qu’il hérisse le poil, qu’il montre les crocs à un de ses congénères, ou parce qu’il n’obéit pas à son maître!

Au sein de sa famille humaine, le chien ne s’imagine pas que Monsieur a la place du chef, Madame est sous-chef, viennent ensuite les enfants et, en dernier, lui, le chien (cela rappelle A domine B qui domine C…!) Cette idée simpliste et sexiste est très répandue et dépeint toujours l’idée que le chien doit être « au rang le plus bas » de la hiérarchie!

Par contre, il est capable de distinguer les personnes qui font partie de son quotidien, en gardant en mémoire leurs odeurs et les interactions qu’il a eu avec eux, de façon à s’ajuster socialement avec eux.

Ces ajustements sociaux des membres de la famille humains-chiens sont changeants,et les chiens font preuve d’un grand opportunisme social en s’adaptant à nos attentes et…à nos humeurs!

C’est pourquoi toutes les idées reçues sur la hiérarchie chez le chien sont source d’incompréhension et de …tensions!

Que penser des solutions miracles prônées par les adeptes de la culture cynophile…comme par exemple: mettre la main dans la gamelle du chien, ou lui retirer sa gamelle, le plaquer au sol sur le dos pour lui apprendre la soumission (comme fait la chienne avec ses chiots), ne pas le laisser dormir dans la chambre, lui mordre l’oreille…pour bien lui faire comprendre qui est le chef!Certains se font même « aider » de colliers électriques, de cages, de martinets…

Posez vous la question, …qu’est ce votre chien a appris avec toute cette panoplie? Vous lui apprenez à vous craindre, à se méfier de vous car du point de vue du chien, votre comportement est synonyme d’agression dans la plupart des cas.

L’espèce canine a son propre répertoire comportemental, qui n’est ni celui du loup, ni …le nôtre!

Ce n’est pas en singeant certains comportements comme celui de la mère avec ses chiots que l’on peut communiquer avec son chien! On oublie que le chien communique avec les siens par des mimiques, des postures, des odeurs, des phéromones*…propres à son espèce.

Comment bien communiquer avec son chien? En abandonnant vos préjugés et en apprenant comment communique votre compagnon, comment interprète -t-il vos attitudes, quels sont les codes de rencontres entre chiens,…

Le premier besoin éthologique du chien est de communiquer et donc de s’ajuster socialement avec les individus vivant avec lui. C’est pourquoi il est absolument nécessaire pour vivre en harmonie avec son chien de mettre en place une circulation claire des échanges entre lui et nous.

Résumons :

  • le chien n’est pas un loup, il ne vit pas en meute
  • il est impossible d’établir une hiérarchie entre deux espèces différentes
  • le chien s’ajuste avec chaque humain rencontré en fonction de ses odeurs, des interactions qu’il a avec lui mais aussi en fonction des phéromones émises…Ces statuts sociaux changent selon nos comportements, nos humeurs…

Si vous rencontrez des problèmes de cohabitation avec votre chien, qu’il vous montre les dents lorsque vous voulez le faire obéir…

Si vous ne pouvez pas vous promenez sans appréhender les rencontres avec d’autres chiens…

Un ou une caniconsultant(e) pourra vous aider et vous conseiller en déterminant les causes de ses comportements gênantse et en vous apprenant à communiquer avec cette espèce si différente de l’espèce humaine! Vous obtiendrez ainsi sa coopération grâce à une bonne gestion des échanges au quotidien, sans violences ni contraintes.

*Les phéromones sont des substances chimiques émises par la plupart des animaux et agissent comme des messagers entre les individus.