Sophie Rosier

Caniconsultante
Etude, conseil et médiation des cohabitations Homme/Chien

Les cohabitations chien et chat

Une cohabitation pas si difficile...

Vous êtes déjà les heureux « propriétaires » d’un chat ou d’un chien et vous souhaitez adopter un représentant de l’autre espèce, canine ou féline…
La première rencontre est très déterminante pour la cohabitation future entre vos deux compagnons…
Il ne faut jamais oublier qu’un chien est un prédateur et que tout ce qui cours devant lui peut déclencher l’instinct de poursuite. Alors ne jouez pas aux apprentis sorciers en essayant de présenter votre lapin, votre furet, vos poules… à votre chien.

Quelques règles à suivre pour une meilleure rencontre entre chien et chat

Si vous adoptez un chien adulte…

Tout d’abord, votre chien ou chat a-t-il été socialisé à l’autre espèce ?
C’est-à-dire est ce qu’il a appris à cohabiter avec un chien pour un chat, ou avec un chat pour un chien ?
Le chien que vous voulez adopter a un passé mais dont vous ignorez le contenu !
Vous ne savez donc pas s’il a été socialisé à l’espèce chat.

Les attitude des maîtres au moment de ces mises en présence sont capitales.

À savoir

Occupation de l’espace

Un chat se déplace en trois dimensions sur son territoire, il est nécessaire de lui laisser l’accès au dessus des meubles, étagères et autre alors que le chien reste au sol.
Ce qui occasionne beaucoup de frustrations chez votre chien car le chat est inaccessible !!

Premières précautions à prendre :

Il ne faut jamais provoquer la rencontre : ne jamais tenir le chat dans vos bras afin de le présenter au chien, ne pas tenir le chien en laisse non plus ceci risque de déclencher beaucoup de frustrations et de l’excitation… tous deux doivent être libres de leurs mouvements de façon à pouvoir prendre la fuite par exemple…

Veillez à ce que votre chat puisse se réfugier dans des endroits où le chien n’aura pas accès (le haut des meubles, des étagères…) mais aussi dans une pièce de la maison, inaccessible au chien, où vous lui aurez laissé sa litière, son assiette et son couchage. Vous pourrez laisser la porte entrouverte lorsque le chien sera dehors ou la nuit lorsqu’il est fermé dans une pièce et qu’il dort. Votre chat pourra à nouveau faire le tour de son territoire et flairer la présence de cet intrus… Et ceci suffisamment longtemps (plusieurs jours, voire plusieurs semaines), le temps que les deux protagonistes commencent à se connaître grâce aux odeurs.

Il est nécessaire pour le confort élémentaire de votre chat, de disposer d’espaces inaccessibles au chien pour son repos, pour se nourrir et pour éliminer.

Comportements alimentaires

  • Le chat et le chien n’ont pas du tout le même comportement alimentaire.
  • Le chat est biologiquement constitué pour manger plusieurs fois par jour, il doit donc disposer de nourriture à volonté et hors de portée du chien (en hauteur ou dans une pièce à part).
  • Le chien, lui, mange une à deux fois par jour et à heures fixes, dans un endroit calme en dehors de la présence du chat afin de minorer les tensions à ce moment là.

Comportements d’élimination

  • Le chat doit disposer d’un endroit inaccessible au chien pour éliminer sinon cette intrusion peut conduire votre chat à des comportements d’éliminations « hors bacs » (malpropreté)…
  • Le chien est friand des crottes de chat, ce sont des bonbons pour lui… Ceci n’est pas sale pour votre chien bien au contraire car avec le flair dont il dispose (capacité olfactive un million supérieure à la nôtre !!) il est capable de sentir les différents morceaux de viande qui sont passés par là… De plus, les fabricants de croquettes et autres utilisent beaucoup les activateurs de goût dans la nourriture pour chat.

Il faut savoir que pour le chat, la taille du chien est bien moins importante que son comportement (bien qu’il y ait beaucoup plus de disparités de taille chez les chiens que chez les chats).
Un chiot a en général un comportement « foufou », joueur et ne va pas prendre beaucoup de « précautions » avec ce chat …

Ces deux espèces ont des modes de communication différents mais pour qu’ils puissent vivre ensemble, il va falloir que tous deux apprennent à se connaître un minimum…
Il faut les laisser faire tout en gardant un maximum de contrôle sur le chien si celui-ci n’a jamais été mis en présence avec un chat !

Il faut en effet si le chien fonce sur le chat avoir « un rappel efficace », vous n’avez pas droit à l’erreur.

Exemple de méprise chez les deux espèces : lorsque le chat se couche sur le flanc étalé au beau milieu de votre cuisine, agacé, sur la défensive , le chien peut interpréter cette posture comme de l’apaisement !!! Et oui, il a fait une traduction en chien… (un chien couché sur le flanc adopte là une posture d’apaisement).

Nous-mêmes, nous faisons très souvent des « traductions humaines » des comportements de ces gentils canidés, compagnons de tous les jours et pourtant si mal compris !…